4 CHOSES QUI SE PRODUISENT DANS LE CORPS D’UNE FEMME LORSQU’ELLE N’A PLUS DE RELATIONS SEXUELLES, LA PREMIÈRE EST TRÈS FRÉQUENTE.

Il existe de nombreux avantages à avoir des rapports sexuels régulièrement : baisse du stress, diminution de la pression sanguine et de risques de crise cardiaque. De plus, l’hormone qui est produite lors de l’orgasme, l’ocytocine, est appelée l’hormone de l’amour et du bonheur!

Alors que se passe-t-il dans le corps d’une femme quand elle n’a plus de relations sexuelles durant une longue période de temps?

1 – Pénétration douloureuse
Après une longue disette, il faut s’attendre à ce que la prochaine pénétration ne soit pas nécessairement plaisante, voire même carrément douloureuse! Les muscles vaginaux sont endormis et, un peu comme si vous vous remettiez à la course à pied après des mois d’inactivité, ils réagissent à une action inhabituelle pour eux.

La solution : la première des choses est d’en parler avec le partenaire avant et d’utiliser du lubrifiant pour faciliter la pénétration. De plus longs préliminaires qui permettent de détendre les muscles vaginaux sont aussi indiqués.

2 – Le vaginisme
Dans certains cas, les muscles vaginaux sont si contractés par le manque de sollicitation, comme atrophiés, qu’ils peuvent rendre toute pénétration impossible! C’est ce qu’on appelle le vaginisme, quand même insérer un doigt ou un tampon est impossible. Ce problème doit être discuté avec un professionnel de la santé qui évaluera les raisons ayant conduit au vaginisme avant de vous prescrire le traitement approprié. Mais il y a des solutions, rassurez-vous… et allez chercher de l’aide!

3 – Adieu libido
Vous connaissez l’expression L’appétit vient en mangeant? C’est un peu la même chose avec le sexe : moins tu en as, moins tu en veux! Peu à peu après des mois ou même des années d’inactivité sexuelle, le désir s’efface, s’endort et… disparaît. La solution réside dans la masturbation régulière et fréquente : elle maintiendra votre désir alerte en attendant votre prochain rapport sexuel.

4 – Atrophie du vagin
L’atrophie du vagin survient surtout après la ménopause quand le taux d’œstrogènes baisse dramatiquement dans le corps de la femme. Cette perte hormonale a des conséquences directes sur la santé vaginale : les parois du vagin se dessèchent peu à peu, tout en s’amincissant, jusqu’à se déchirer dans certains cas. Encore ici, la recommandation est de recourir à la masturbation pour maintenir la santé générale de vos organes intimes.

Une consultation avec un professionnel de la santé vous indiquera les solutions appropriées à votre situation.

SOURCE: SANTE PLUS MAG
CRÉDIT PHOTO: FOTOLIA